BullShit

Synopsis

Deux petites frappes cherche un moyen de se faire de l’argent, malheureusement cela ne va pas se passer comme prévu.

Note d’intention

Bullshit nous plonge dans la vie de deux gangsters de bas étages qui tentent de monter dans l’échelle sociale du crime en allant voir le chef de la mafia locale.
C’est un film qui montre qu’il est possible de construire concrète en moins de 8 minutes avec peu de moyens. En effet, ce film a été réalisé avec des moyens amateurs et eu personnel qui débutaient à leurs pistes respectifs tel que moi même en tant que réalisateur.

L’univers du film de gangster est pour moi une passion qui prends son inspiration auprès de la trilogie fondatrice du genre, Scarface d’Howard Hawks (1932), Public Enemy de William Wellman (1931) et Little Caesar de Mervyn LeRoy (1931) sortis dans les années 30. Il y a également une inspiration tirée de la trilogie du Parrain de Coppola ainsi que Reservoir dogs et Pulp Fiction de Tarantino.

Ce film possède deux visions. La première, pour le néophyte, est de comprendre l’histoire, la seconde est la capacité de déceler les multiples clins d’œils et références de mes inspirations favorites.
J’ai également éparpillés des éléments personnels dans ce film.
Je ne joue pas dedans mais je suis présent à travers mes personnages. Chaque caricatures des deux gangsters principaux sont une part de ma personnalité.
La volonté de faire un huis clos à deux raisons:

La première relève du défi technique qui permet de de s’affranchir des autorisations complexes à obtenir et de la multiplicité des lieux amenant une contrainte organisationnelle et logistique. C’est donc moins cher et plus pratique à tourner.
Ensuite, c’est un procédé qui va me servir dans un prochain film. Bullshit étant une première expérimentation dont le but était de m’évaluer et de pouvoir tirer parti de cet enseignement.